Fondations profondes : cas, techniques de réalisation

Sommaire
Introduction
Les principales applications des fondations profondes
Types de fondations profondes
Techniques de réalisation
Technique de forage
Technique de coffrage
Technique de remblai
Cas pratique
Conclusion

Introduction

La construction d’une fondation profonde est un projet de construction important qui nécessite une planification et une exécution minutieuses. Les fondations profondes sont nécessaires lorsque les sols ne sont pas assez solides pour supporter une structure, comme une maison ou un bâtiment. Il existe différents types de fondations profondes et les techniques de construction varient en fonction du type de fondation nécessaire.

Les fondations profondes peuvent être nécessaires pour plusieurs raisons. Les sols peuvent être trop meubles pour supporter le poids d’une structure, ils peuvent subir des mouvements importants, ou ils peuvent être exposés à des niveaux élevés d’eau. Les fondations profondes peuvent également être nécessaires pour des structures plus légères comme les clôtures ou les murs de soutènement.

Il existe différents types de fondations profondes, chacune adaptée à différentes conditions et à différents types de structures. Les plus courantes sont les fondations sur pieux, les fondations sur piliers, les fondations sur semelles filantes, et les fondations sur poteaux.

Les fondations sur pieux sont des fondations qui sont poussées ou forées dans le sol à des profondeurs importantes. Les pieux peuvent être en bois, en béton, en acier, ou en fibre de verre. Les fondations sur pieux sont généralement utilisées pour les structures lourdes comme les bâtiments ou les ponts.

Les fondations sur piliers sont des fondations constituées de piliers en béton ou en acier qui sont enterrés dans le sol à des profondeurs importantes. Les piliers peuvent être disposés de manière rectiligne ou en quinconce. Les fondations sur piliers sont généralement utilisées pour les structures lourdes comme les bâtiments ou les ponts.

Les fondations sur semelles filantes sont des fondations constituées de semelles de béton ou d’acier qui sont coulées dans le sol à des profondeurs importantes. Les semelles filantes sont généralement utilisées pour les structures lourdes comme les bâtiments ou les ponts.

Les fondations sur poteaux sont des fondations constituées de poteaux en béton ou en acier qui sont enterrés dans le sol à des profondeurs importantes. Les poteaux peuvent être disposés de manière rectiligne ou en quinconce. Les fondations sur poteaux sont généralement utilisées pour les structures légères comme les clôtures ou les murs de soutènement.

Les techniques de construction des fondations profondes varient en fonction du type de fondation nécessaire. Les fondations sur pieux sont généralement const

Les principales applications des fondations profondes

Les fondations profondes sont des fondations spécialement conçues pour supporter des charges lourdes sur des sols peu porteurs. Elles sont généralement utilisées dans les bâtiments commerciaux et industriels, les ponts, les tunnels et les barrages. Les fondations profondes peuvent être réalisées de différentes manières, en fonction du type de sol et de la charge à supporter.

Les fondations profondes peuvent être réalisées à partir de piliers en béton, de pieux en béton, de colonnes en béton ou de poteaux en béton. Les piliers en béton sont généralement utilisés pour les bâtiments commerciaux et industriels, tandis que les pieux en béton sont généralement utilisés pour les ponts et les tunnels. Les colonnes en béton sont généralement utilisées pour les barrages. Les poteaux en béton peuvent être utilisés pour les bâtiments commerciaux, industriels et résidentiels.

Les fondations profondes peuvent également être réalisées à partir de pieux en bois, de poteaux en bois ou de poutres en bois. Les pieux en bois sont généralement utilisés pour les bâtiments commerciaux et industriels, tandis que les poteaux en bois sont généralement utilisés pour les ponts et les tunnels. Les poutres en bois peuvent être utilisées pour les bâtiments commerciaux, industriels et résidentiels.

Types de fondations profondes

Il existe différents types de fondations profondes, en fonction du sol et du terrain sur lequel elles doivent être construites. Les cas les plus courants sont les suivants :

1. Fondations sur sol meuble : les fondations sur sol meuble sont les plus courantes et sont utilisées lorsque le sol est composé de sable ou de gravier. Elles sont construites en creusant des trous dans le sol et en y plaçant des tiges métalliques ou des poteaux en béton.

2. Fondations sur sol rocheux : les fondations sur sol rocheux sont nécessaires lorsque le sol est composé de roche. Elles sont construites en perçant des trous dans la roche et en y plaçant des tiges métalliques ou des poteaux en béton.

3. Fondations sur sol argileux : les fondations sur sol argileux sont nécessaires lorsque le sol est composé d’argile. Elles sont construites en creusant des tranchées dans le sol et en y plaçant des tiges métalliques ou des poteaux en béton.

4. Fondations sur sol coulant : les fondations sur sol coulant sont nécessaires lorsque le sol est composé de sable ou de gravier mouillés. Elles sont construites en creusant des tranchées dans le sol et en y plaçant des tiges métalliques ou des poteaux en béton.

5. Fondations sur sol gelé : les fondations sur sol gelé sont nécessaires lorsque le sol est gelé. Elles sont construites en perçant des trous dans le sol gelé et en y plaçant des tiges métalliques ou des poteaux en béton.

Techniques de réalisation

Les fondations profondes sont nécessaires lorsque le sol est instable et que la hauteur de la construction le nécessite. Elles sont constituées de piliers ou de pieux forés dans le sol et de platines métalliques qui permettent de répartir les charges sur une large surface.

Il existe plusieurs techniques de réalisation de fondations profondes, notamment la méthode des puits de tige, la méthode des puits à barrettes et la méthode des puits forés.

La méthode des puits de tige consiste à forer un puits vertical dans le sol à l’aide d’une tige métallique. La tige est ensuite fixée à la platine métallique et les piliers ou pieux sont installés autour du puits.

La méthode des puits à barrettes consiste à forer plusieurs puits verticaux dans le sol à l’aide de barrettes métalliques. Les barrettes sont ensuite fixées à la platine métallique et les piliers ou pieux sont installés autour des puits.

La méthode des puits forés consiste à forer un puits vertical dans le sol à l’aide d’une tige métallique. Avant que la tige ne soit fixée à la platine métallique, un pilier ou un pieu est installé au fond du puits. Les piliers ou pieux sont ensuite installés autour du puits.

Technique de forage

Dans les travaux de génie civil, les fondations profondes représentent un type particulier de fondation destiné à supporter des charges lourdes sur des sols peu porteurs. La mise en place de ce type de fondation est notamment nécessaire pour les bâtiments à fort encombrement comme les gratte-ciel ou les ponts.

Les fondations profondes peuvent être de différents types en fonction de la nature du sol et de la charge à supporter :

– les pieux, qui sont des poteaux en béton ou en métal enfoncés dans le sol à la verticale ;
– les piliers, qui sont des poteaux en béton ou en métal disposés de manière horizontale sur le sol ;
– les radiers, qui sont des dalles de béton disposées de manière horizontale sur le sol.

La mise en place de ces fondations nécessite des techniques de forage spécifiques afin d’enfoncer les pieux ou les piliers dans le sol à la bonne profondeur. Les radiers, quant à eux, sont généralement coulés sur place à l’aide de béton armé.

Les pieux sont généralement enfoncés à l’aide d’une machine appelée foreuse-pieuse. Cette machine est composée d’un tambour rotatif sur lequel est fixée une tige filetée. La tige est enfoncée dans le sol à l’aide du tambour rotatif et du poids de la machine. Une fois que la tige est enfoncée à la bonne profondeur, elle est dévissée de la machine et un béton est coulé à l’intérieur de la tige pour solidariser le pieu avec le sol.

Les piliers sont généralement mis en place à l’aide d’une machine appelée piqueuse. Cette machine est composée d’un tambour rotatif sur lequel est fixée une tige filetée. La tige est enfoncée dans le sol à l’aide du tambour rotatif et du poids de la machine. Une fois que la tige est enfoncée à la bonne profondeur, elle est dévissée de la machine et un béton est coulé à l’intérieur de la tige pour solidariser le pilier avec le sol.

Les radiers sont généralement coulés sur place à l’aide de béton armé. La mise en place de ces dalles de béton nécessite la construction d’un coffrage en bois ou en métal disposé de manière horizontale sur le sol. Le béton est ensuite coulé à l’intérieur du coffrage et laisse ensuite sécher avant d’être décoffré.

Technique de coffrage

et diagnostic

Le coffrage des fondations profondes représente un cas particulier de coffrage, car il est nécessaire de prendre en compte la pression exercée par la terre à l’intérieur de la tranchée. Cette pression peut être très importante et peut provoquer l’effondrement du coffrage si celui-ci n’est pas correctement dimensionné. Il est donc très important de bien calculer les dimensions du coffrage avant de commencer la construction.

Les fondations profondes peuvent être réalisées de différentes manières, en fonction du terrain et du type de construction. Les techniques les plus courantes sont les suivantes :
– La méthode traditionnelle : le coffrage est réalisé en bois ou en métal, et la terre est compactée à l’aide de marteaux-piqueurs. Cette méthode est la plus courante, car elle est relativement simple et peu coûteuse. Elle est cependant peu adaptée aux terrains difficiles, car il est difficile de contrôler la pression exercée par la terre sur le coffrage.
– La méthode à la vapeur : le coffrage est réalisé en métal, et la terre est compactée à l’aide de la vapeur. Cette méthode est plus coûteuse que la méthode traditionnelle, mais elle permet de mieux contrôler la pression exercée par la terre sur le coffrage.
– La méthode hydraulique : le coffrage est réalisé en béton, et la terre est compactée à l’aide de l’eau. Cette méthode est la plus coûteuse, mais elle permet de mieux contrôler la pression exercée par la terre sur le coffrage.

Une fois le coffrage des fondations profondes réalisé, il est important de vérifier que celui-ci est correctement dimensionné et qu’il est capable de résister à la pression exercée par la terre. Il est également important de vérifier que le sol est bien compacté et qu’il n’y a pas de vide à l’intérieur de la tranchée.

Technique de remblai

Technique de remblai

Le remblai est une technique de construction employée pour les fondations profondes. Il consiste à remplir le trou excavé avec du matériau de remblai, afin de le rendre plus solide et stable. Le matériau de remblai peut être du sable, de la terre, du gravier, de la poussière de pierre, de la chaux, de la poudre de brique, etc.

La technique de remblai est très utile dans les cas où le sol est instable, comme dans les sols argileux ou sableux. Elle permet de rendre le sol plus solide et stable, afin qu’il puisse supporter le poids de la construction.

La technique de remblai est également très utile dans les cas où le sol est très meuble, comme dans les sols argileux. Elle permet de rendre le sol plus ferme et stable, afin qu’il puisse supporter le poids de la construction.

Il existe différentes techniques de réalisation du remblai, en fonction du type de sol et de la hauteur à laquelle il doit être réalisé.

La technique la plus courante est le remblai en couches successives. Cette technique consiste à réaliser le remblai en plusieurs couches successives, en commençant par le fond de la excavation. Chaque couche est compactée avant d’être recouverte par la couche suivante. Cette technique est très utile dans les cas où le sol est instable ou meuble.

Une autre technique courante est le remblai en une seule couche. Cette technique consiste à réaliser le remblai en une seule couche, en commençant par le fond de la excavation. La couche est compactée avant d’être recouverte par la couche suivante. Cette technique est très utile dans les cas où le sol est stable.

Une autre technique courante est le remblai en deux couches. Cette technique consiste à réaliser le remblai en deux couches, en commençant par le fond de la excavation. La première couche est compactée avant d’être recouverte par la seconde. Cette technique est très utile dans les cas où le sol est très meuble.

Il existe également d’autres techniques de réalisation du remblai, comme le remblai en treillis, le remblai en nappe, le remblai en tube, le remblai en mousse, etc.

Cas pratique

et aspects réglementaires

Les fondations profondes sont des ouvrages de génie civil qui consistent à supporter les charges d’un ouvrage sur des sols meubles ou instables. Ce type de fondation est généralement utilisé pour les bâtiments à hauteur importante, tels que les gratte-ciel.

Les fondations profondes peuvent être réalisées de différentes manières, en fonction du type de sol et de la charge à supporter. La méthode la plus courante est la fondation par pieux, qui consiste à enfoncer des pieux dans le sol à l’aide d’une machine appelée marteau hydraulique. Les pieux peuvent être en béton, en métal ou en bois.

Une autre méthode courante est la fondation sur colonnes, qui consiste à installer des colonnes de béton ou de métal dans le sol à intervalles réguliers. La hauteur des colonnes varie en fonction de la hauteur du bâtiment à construire.

Les aspects réglementaires des fondations profondes sont relativement complexes. En France, il existe deux types de sols : les sols meubles et les sols rocheux. Les sols meubles sont divisés en trois catégories : les sables, les argiles et les limons. Les caractéristiques de ces sols varient considérablement, ce qui rend la réglementation très spécifique. Les sols rocheux, quant à eux, sont classés en fonction de leur résistance à la compression. La réglementation concernant les fondations profondes est donc très spécifique en fonction du type de sol sur lequel elles doivent être réalisées.

Conclusion

La construction d’une fondation profonde est un processus complexe qui nécessite une attention particulière à chaque étape. Les contraintes géotechniques doivent être prises en compte afin de garantir la stabilité de la structure. La méthode de construction doit également être choisie en fonction du terrain et du type de bâtiment.

Il existe plusieurs techniques pour réaliser une fondation profonde, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. La technique la plus appropriée doit être choisie en fonction du terrain et du type de bâtiment.

Les fondations profondes peuvent être réalisées en utilisant des puits de forage, des pieux, des micropieux ou des colonnes de béton. Chacune de ces techniques a ses avantages et ses inconvénients.

Puits de forage :

Les puits de forage sont des trous creusés dans le sol à l’aide d’une tarière. Ils sont généralement utilisés pour les fondations de bâtiments légers.

Avantages :

– Facile à mettre en œuvre
– Peu coûteux

Inconvénients :

– Temps de construction plus long
– Moins stable que les autres techniques

Pieux :

Les pieux sont des poteaux en bois, en métal ou en béton qui sont enfoncés dans le sol à l’aide d’une machine. Ils sont généralement utilisés pour les fondations de bâtiments lourds.

Avantages :

– Stable
– Résistant aux intempéries

Inconvénients :

– Coûteux
– Temps de construction plus long

Micropieux :

Les micropieux sont des poteaux en béton qui sont enfoncés dans le sol à l’aide d’une machine. Ils sont généralement utilisés pour les fondations de bâtiments lourds.

Avantages :

– Stable
– Résistant aux intempéries

Inconvénients :

– Coûteux
– Temps de construction plus long

Colonnes de béton :

Les colonnes de béton sont des poteaux en béton qui sont enfoncés dans le sol à l’aide d’une machine. Ils sont généralement utilisés pour les fondations de bâtiments lourds.

Avantages :

– Stable
– Résistant aux intempéries

Inconvénients :

– Coûteux
– Temps de construction plus long

Laisser un commentaire